La vente de chansons sur clé USB

Obtenir un cadre légal pour la vente de musique sur clé USB

Pour quels raisons nous ne pouvons acheter de la musique sur clé USB?

Cela fait un certain nombre d’années que je recherche sur internet, un cadre légal pour pouvoir vendre de la musique sur le support physique  » clé USB ».

J’ai fais pas mal de recherches et à part une tentative avortée de Sonny, on ne trouve rien sur le sujet. Les grands décideurs en matière de musique ont oublié le support « clé USB » pour vendre des albums de groupes connus, de chanteurs et chanteuses connus, bref, à chaque fois qu’ils sortaient un CD, un disque Vinyle et/ou une cassette VHS, ils oubliaient totalement la clé USB.

Pourquoi cet oublie de la part de gens censés être intelligent?

Tout simplement, ils n’ont absolument pas pensé aux clés USB. Et si certains y ont pensé, ils se sont dit que personne n’en voudrait. Rendez vous compte, à l’ère du téléchargement de musique, pourquoi s’embarrasser d’un support physique tel que la clé USB. Le téléchargement à le plus souvent été illégal, maintenant, on utilise le streaming légal.

Il y a longtemps que moi, apparemment je suis le seul à avoir pensé à la clé USB pour vendre des MP3 dans ma boutique internet. Moi, j’y ai cru, moi j’ai passé des journées entières à mettre au point des fiches de vente de musiques par genre, par style, par artistes français et étrangers… j’ai réussi à créer un véritable catalogue de fiches produits de clés USB enregistrées.

Les éventuels personnes intéressées pouvaient facilement faire leur marché tranquillement sur ma boutique internet.

À quoi peut bien servir une clé USB en matière de MP3?

C’est là que ma grande idée à germé. Je voulais savoir, d’abord par curiosité qui m’achèterait des clés USB déjà enregistrées? Je vous l’ai dit, ça n’existe pas sur internet. Il doit bien y avoir une raison!

J’ai galéré plusieurs années avec mon concept. Je m’y suis mal pris, j’ai utilisé de mauvaises plateformes internet, bref, aucune vente de musique sur clé USB.

Et puis, j’ai trouvé la bonne plateforme de vente ; Litecart. À partir de là, tranquillement, tout doucement des ventes ont pu avoir lieu. J’ai constaté qu’il y avait une demande, un marché pour l’achat de clés USB enregistrés. Les clés USB sont légères, très légères ne nécessite qu’une enveloppe bulle pour l’expédition. La clé USB se branche partout où il y a un port USB et principalement sur les nouveaux autoradios qui n’offrent plus la possibilité d’insérer de CD.

De file en aiguille, j’avais vu juste, je « pouvais vendre » quelques clés USB de musique enregistrée au choix des visiteurs de ma boutique internet. Je proposais des fichiers PDF à télécharger gratuitement. La personne intéressée pouvait voir le titre des albums, si c’était en live ou en studio, le titre des chansons etc.. Et pouvait faire son choix tranquillement.

Ma boutique internet orientée rétro & vintage a pour but de vendre mes affaires d’occasion et j’avais réservé une catégorie pour la musique qui se nomme  » média numérique » pour vendre des clés USB enregistrées de chanteurs, chanteuses et groupes des années 60 à 2000.

Mon seul problème a été le cadre légal

Je n’ai pas su ni réussi à m’entourer pour pouvoir vendre de la musique sur clé USB dans la légalité. Je me doutais bien que pour vouloir vendre de la musique sous une certaine forme il fallait bien découvrir le système permettant de rémunérer les ayants droit de ces musiques.

Je n’ai rien trouvé de convaincant sur le site de la Sacem qui n’avait tout simplement pas pensé aux clés USB.

Et puis, Gérard Meys a tenté de me piéger en me commandant une clé USB de Jean Ferrat alors qu’il est légataire du droit moral de ce chanteur. Il n’en était pas à son coup d’essai. On ne sait pourquoi, il défend bec et ongle toutes reproduction numérique de ses artistes chéris ?

Cette tentative de me piéger était grotesque. Il est sans doute un vieil homme dépassé arcbouté sur ses prérogatives. Je ne passerais pas mes vacances avec lui.

Je suis à ce jour dans l’attente de trouver une solution légale qui ne lèserait personne, ni les ayants droit ni les producteurs pour proposer ces fameuses clés USB avec des chansons enregistrées. Je bloque sur l’aspect juridique de mon projet, j’ai besoin des lumières d’un homme de loi spécialiste en la matière.

Il faut aussi savoir que toutes clés USB vierge rapporte un certain pourcentage aux ayants droits.

Mon avis de cette non histoire mais problème quand même pour vous et pour surtout pour moi est que je n’ai pas l’impression de léser qui que ce soit dans cette histoire. On a le droit de vendre ses CD, ses disques Vinyles, ses cassettes vidéos ou audio dans un vide grenier, sur le Bon Coin ou Ebay sans être inquiété et on n’a pas le droit de vendre des clés USB à des personnes ayant passé la soixantaine et qui n’achèterais de toute manière pas autrement que sous la forme d’une clé USB facile d’utilisation et de notre époque. Je n’y suis pour rien si les grandes firmes ayant pignon sur rue n’est pas pensé de produire tel ou tel chanteur, tel ou tel artiste ou groupe sur clé USB. Il a fallu qu’un amateur de musique comme moi ait eu cette idée géniale il faut bien l’admettre.

Cela dit lorsque j’ai été ou dénoncé ou en tout cas remarqué par la SCPP ( une société de perception et de répartition des rémunérations perçues pour le compte des producteurs de musique auprès des utilisateurs de phonogrammes
et de vidéomusiques.) avec toute mon intelligence j’ai aussitôt répondu favorablement à ce qui m’a été intimé de faire, bon, la mort dans l’âme, mais je ne peux pas courir le risque d’aller en justice, ce serait David contre Goliath. J’ai supprimé immédiatement les fiches qu’ils m’ont demandé de supprimer de mon catalogue d’artistes. J’ai voulu trouver un arrangement avec eux, ce ne m’aurait pas dérangé de reverser un pourcentage pour les quelques clés USB vendu, mais cette association « rigide » et archaïque, disons d’un autre âge et Parisianiste a pensé faire tomber une sorte d’organisation mafieuse tel dans le passé ces fameux sites internet de P2P avec des téléchargements de musique à tout va, bref…

Cette article est destiné en premier lieu à tout ceux qui veulent bien me donner raison, il y a bien sûr les lois, mais il y a aussi l’esprit des lois. Cette article est surtout destiné à ce que certains spécialistes m’aide ou me critique, leurs commentaires seraient les bienvenus, cette article pourra aussi servir à mes anciens clients qui se retrouvent un peu le bec dans l’eau. Je ne veux pas faire une pétition mais je souhaiterais que cette article soit lu et commenté en bonne intelligence afin que je sache si je peux obtenir un cadre légal qui satisferait chacun et chacune.

Je tiens à rajouter à l’attention des ayants droits géré par la SCPP qu’une sorte de punition divine vient de leur tomber dessus. Il s’agit bien sûr de la Covid19. Avec cette satané pandémie le monde de la culture s’est écroulé et l’argent qui va avec aussi. J’espère que vous n’allez pas penser que je suis responsable de cette pandémie. Disons, que je me réjouis que le monde de la culture aille mal, c’est mon droit. La SCPP au lieu de m’avoir pris de haut aurait pu communiquer avec moi, je suis un particulier qui ne vendait que quelques clés USB. Ce marché minuscule n’avait pas vocation à léser les ayants droit. j’étais prêt à reverser la quote-part de mes quelques ventes. La SCPP s’est senti supérieur et parisianiste au possible et bien voilà je me réjouis encore une fois de la perte de revenu au combiens plus importante qu’il leur tombe sur le coin de la figure.

J’ai parlé de ce cas précis de la vente sur clé USB sur un forum spécialisé en référencement qui se nomme : WebRankInfo et bien là non plus, je n’ai trouvé aucun soutient que de la rigidité. Voici un lien vers le post tout entier qui a fini par être verrouillé. C’est édifiant. je suis (zikeur54)

Laisser un commentaire