L’absurdité du permis à point pour les professionnels

Le même nombre de points pour les professionnels de la route que pour les autres est un non sens

 

 

Tous les jours, sur nos routes de France, des milliers de professionnels travaillent. Comme la majorité des autres automobilistes. À la différence près c’est que les automobilistes vont de chez eux, à leur travail, et le soir, ils prennent la direction inverse.

On peut en déduire ceci :

La grande majorité des automobilistes ne sont guère exposés aux risques liés au flicage incessant que rencontre les professionnels de la route.

Si un automobiliste lambda roule, au grand maximum, 1 heure chaque jour, un chauffeur-livreur, lui, est sur la route toute sa journée de travail. Et ça, toutes les semaines.

La loi sur le permis à point est passé comme une lettre à la poste. Cette loi est passé presque inaperçu en juillet 1989 sous l’ère Mitterrand (tiens dont).

Les socialistes ont été et sont encore, hélas, les pires répresseurs en matière de lutte contre les automobilistes. Un CRSS me l’a textuellement dit lorsque François Hollande est arrivé au pouvoir:

– « Si on était encore sous Sarkozy, je ne vous aurais pas mis de pv»

J’ai parlé de ce satané permis à point plusieurs années après son instauration avec des routiers qui ont tenu à me rafraîchir la mémoire :

– « Nous, les routiers, nous avons fermement contesté cette loi, en son temps. Nous aurions aimé que la population toute entière nous suivent. Ce n’a pas été le cas».

Ce qui veut dire, que si nous avions tous, contesté cette loi avant qu’elle soit mise en place, nous aurions fait reculer le gouvernement. Nous aurions tous dû descendre dans la rue pour contester cette loi liberticide et injuste.

Mais elle est encore plus injuste pour les professionnels de la route, dont le métier est de rouler. Cette mauvaise loi contraint encore plus et surexpose les chauffeurs-livreurs, routiers, taxi, représentants de commerces, artisans etc…

Cette loi inique continue de diviser les députés qui manquent de courage pour, sinon l’abroger, la modifier en profondeur.

 

 

La triple peine

 

Je n’hésite pas à dire que le professionnel de la route subit une triple peine lorsqu’il est piégé par la police ou la gendarmerie que je ne porte, mais alors pas du tout dans mon coeur (pour être poli).

C’est une évidence qu’il fallait pour le coup, distinguer les professionnels et le reste des usagers de la route, ça tombe sous le sens quoiqu’en dise la présidente de la sécurité routière Chantal Perrichon (que je déteste depuis un petit bout de temps). Elle a voulu faire son cheval de bataille de cette cause, elle ne sait pas de quoi elle parle.(Pour savoir de quoi on parle, il ne suffit pas de s’informer, il faut pratiquer)

Mme Perrichon ne sait pas qu’elle fait le jeu des gouvernements successifs qui n’avoueront jamais que grâce à elle, ils on pu prendre beaucoup d’argent aux usagers de la route. Pour eux, ce fût une aubaine.

Pourquoi une triple peine ?

Parce que les contrevenants ordinaires, le plus souvent, piégés, doivent payer une amende (un vol étatique), et qu’en plus, ils perdent des points. (C’est le plus grave)

Lorsqu’un professionnel de la route n’a plus de points, il se retrouve au chômage.

Ce système pervers à mis des milliers de conducteurs dans la misère, on est bien loin de l’idée de départ qui est, je le rappelle, de diminuer les accidents de la route. Il y avait d’autres manières pour diminuer radicalement ces accidents. Mais, nos têtes pensantes en ont décidé autrement. Ils ont préférés prendre de l’argent au peuple au lieu d’investir dans la prévention et de s’intéresser à la modernité des moyens techniques mis à disposition par l’avènement de l’électronique et des objets connectés embarqués.

Tout comme les interdictions de fumer dans les lieux publics, nos gouvernements successif ont préférés verbaliser, contraindre, plutôt que d’interdire purement et simplement la vente des cigarettes sur le territoire.

Les pistes sérieuses à suivre

Les associations de sécurité routière veulent diminuer le nombre d’accidentés et de morts sur les routes !

Qu’ils raisonnent.

Il est évident que la solution est la suivante :

Obliger tous les constructeurs automobiles à installer un boitier électronique qui, couplé aux panneaux de limitation de vitesse, ferait qu’il serait « impossible« tout dépassement de vitesse.

C’est largement imaginable, la technique est au point.

Le coût !

Et bien, le coût, ça se calcul. Il y aurait, il ne faut pas l’oublier, de substantielles économies réalisées, puisque nous n’aurions plus besoin de

  • Radars automatiques
  • Radars embarqués
  • Forces de police déployées (qui seraient affectées à d’autres missions bien plus valorisantes)

La volonté dans tout ça !

Concernant nos gouvernants, elle est inexistante puis qu’ils ne « pourront » voudront pas se passer d’une manne importante comme pour le tabac, comme pour l’essence. On se rend compte, comme si on ne le savais pas déjà, que la politique et la vie des gens, ne font pas bons ménages. Que l’on continue, inexorablement d’être légalement, spoliés de nos droits élémentaires de bon sens.

Nos élites (que je critiquerai tant que je le pourrai), persistent à vouloir diriger à leurs bons vouloir, la population dans son ensemble.

 

Quand à Chantal Perrichon, même si on peut comprendre la cause qu’elle défend, on ne lui a pas demandé de s’investir comme elle le fait, dans les médias et d’avoir voulu, telle une reine, décider de ramener les accidents de la route à zéro. Elle qui pense que la vitesse est une des raisons principales des morts sur les routes s’est sentie pousser des ailes et ne peux plus faire machine arrière.

 

J’aurais, encore, énormément de choses à dire sur le sujet. Je l’ai déjà fait dans d’autres articles sur mes différents sites web, mais je poursuivrai dans le sens qui me paraît juste, je continuerai de m’indigner contre de mauvaises lois établies à la va-vite dans la catégorie des « coups de gueule« .

En rapport avec le sujet et à l’intention des forces de police

Le stationnement des véhicules de livraison

Philosophie d’un chauffeur livreur

Un forum vient de naître pour parler plus en détail, des joies et des problèmes rencontrés par les chauffeurs livreurs. Si vous faites partie de cette belle profession, rendez-vous à cette adresse pour vous inscrire.

, , , ,

Trackbacks/Pingbacks

  1. On veut dénoncer les chauffeurs pour le permis à points - 17 avril 2015

    […] Hors, je me tue à écrire des articles sur mon petit blog, qu’il faut véritablement faire la différence entre les automobilistes et les professionnels de la route. […]

Laisser un commentaire