Les algorithmes … Fondateurs des préceptes de l’IA!

« Les algorithmes ne sont pas nécessairement équitables car c’est la personne qui les conçoit qui définit

leur fonctionnement et leurs résultats », souligne Cathy O’Neil, spécialiste des données et auteure du livre

« Armes de destruction mathématiques » ‘’

Enjeux éthiques des algorithmes :

Méconnus ou incompris, les algorithmes et l’intelligence artificielle sont déjà accusés de bien des torts. Aussi prometteuses d’un point

de vue économique qu’inquiétantes d’un point de vue sociétal, ces nouvelles technologies, qui permettent déjà, sur la base de l’analyse

d’un grand nombre de données, de prendre de manière automatisée un grand nombre de décisions (acheter telle action en Bourse,

emprunter tel parcours, proposer telle annonce à un internaute) sont aujourd’hui au cœur des débats de la société.

Certaines des recommandations de la CNIL sont très concrètes comme la proposition d’inscrire dans la loi l’obligation de fournir une

information sur la logique de fonctionnement des algorithmes. Il ne s’agirait pas de livrer les secrets de la programmation de ceux-ci

– ce qui serait incompréhensible pour le plus grand nombre et nuisible d’un point de vue économique pour ceux qui les exploitent –

mais de fournir une explication « claire et compréhensible ».

Le piège abscons de l’ IA !

**Mon approche n’est basée que sur l’influence psychologique……

L’IA n’a pas les faiblesses des humains, c’est-à-dire qu’elle ne devrait pas être affectée par nos différents préjugés

aux biais mnésiques. Si elle ne détecte pas ses propres biais, l’IA est-elle en mesure de les prendre en compte

lorsqu’elle analyse les décisions des humains ?

Exemple :

On connaît l’importance de l’intime conviction d’un juge (lorsqu’il dispose en son article 427 que « Hors les cas où la

loi en dispose autrement, les infractions peuvent être établies par tout mode de preuve et le juge décide d’après

son intime conviction »)—

— Algorithmiquement parlant la machine a-t-elle une « intime conviction », et peut-elle même comprendre

cette notion ?

On peut en effet se demander aussi s’il n’est pas possible que les programmeurs aient malgré eux « contaminé »

la machine, et que leurs biais de raisonnement soient reproduits par l’IA.

Les biais peuvent être utilisés volontairement dans la construction des domaines publicitaires, commerciaux,

politiques, pour faire passer des messages, parfois fallacieux, allant même jusqu’au « Sophisme »…..

La spirale et l’obstination dans l’erreur sont le résultat d’un biais cognitif : un schéma de pensée erroné qui

apparaît dans un type de situation programmée, résultant d’une faille ou d’une faiblesse dans le traitement des

informations servies. Bref, tout cela tend vers une pensée unique…. Une certaine spirale du silence,

une théorie sociologique déjà étudiée dans les années 70’.

Le problème majeur :

On pense que l’intelligence est à l’abri de ce mécanisme de la pensée mais depuis quelques temps

la donne à changé, on nous inculque l’inverse ! On nous persuade subjectivement et on nous déforme

notre propre libre arbitre. J’ai l’impression de suivre une certaine loi de Murphy : « Puisque l’avenir sera

comme ça, acceptons le, c’est qu’il doit être de la sorte ».

Le piège est ici, nous nageons en plein Paralogisme ! Et pourtant, rien n’est encore écrit dans le marbre.

Mais cette réalité virtuelle, virtuelle mélangée ou « mixte » d’ailleurs, peut-elle, comme on essaye de nous

le faire croire, avoir peur, pleurer, rire au 3° degrés. Est-elle capable d’avoir un instinct, des convictions,

des désirs, de la haine, la foi ?

Permettez-moi d’avoir cette notion de doute.

Rapport sur les enjeux éthiques des algorithmes et de l’intelligence artificielle.

    Une IA se considère-t-elle comme un individu ?

Justement, la CNIL parle d’éthiques des algorithmes et c’est pourquoi la question que tu poses

prend toute la dimension de son raisonnement….

La nanotechnologie d’hier était capable de concevoir des nanotubes carbone qui pourraient constituer

des outils idéaux pour réparer des connexions cérébrales défectueuses. Aujourd’hui…..

[…]

Si les cogniticiens peuvent le penser

Les spécialistes de la nano peuvent le construire

Les biologistes peuvent le développer

Les informaticiens peuvent le surveiller et le contrôler.

[…]

Donc aujourd’hui, Une chercheuse du groupe Thales a réussi à faire accomplir une tâche cognitive par un réseau de nanoneurones artificiels.

« Pour doter de cette façon une machine d’autant de neurones artificiels que nous avons de neurones biologiques dans le cerveau,

il faudrait construire une galette de silicium de trente mètres de diamètre »

Les transistors sur lesquels a été construite toute l’électronique actuelle ne sont donc pas la bonne piste pour aller vers le neurone artificiel.

La chercheuse de Thales et son équipe ont choisi d’en explorer une autre: les oscillateurs magnétiques. A l’inverse des transistors isolés,

ces minuscules cylindres magnétiques de 100 nanomètres – et demain peut-être 10 – de diamètre ont en eux-mêmes une mémoire.

Ces « nanoneurones » magnétiques sont issus des travaux en matière d’électronique de spin (ou spintronique)

En fait, la guerre des puces a bel & bien commencé dans la silicon Valley !

Voir sur l’article complet : Des nanoneurones pour doper l’ IA

L’approche de nos futures déductions va être certainement technique mais il ne faudra pas oublier l’aspect psychologique.

Sachant que les algorithmes dirigent déjà le Monde à travers les quelques 20.8 milliards d’objets connectés d’ici à 2020, on

pourrait franchement se poser les questions sur le fait que de plus en plus de secteurs dépendent des algorithmes…..

Juste un exemple pour remettre les pendules à l’heure :

Le chômage pourrait être résolu grâce à un algorithme. L’ IA peut-elle apporter une solution à ce genre de cas ?

Recruteur en toute intelligence artificielle !

Toute cette « merde » passe sont temps à référencer pour entrecouper des données ! Un robot ne dort pas, n’a pas faim,

n’est pas syndicalisé, n’est pratiquement jamais « malade », ne fume pas, ne boit pas, ne tombe pas enceinte…. il travaille

même 24h/24, etc….

Pour faire bref, Le reste du thread va nous permettre d’énumérer les autres interactions que l’on subit depuis quelques

années sans même que l’on s’en rende compte….. (vous allez voir, c’est déjà très [trop] édifiant) :/

l’ IA algorithmiquement technique…

La maison :

– Le compteur linky (Comment, quoi & quand vous consommez)

– Les consoles de jeux (connectées au réseau, Quand/pourquoi/comment)

– Les smartphones (Géolocalisation de vos photos envoyées sur face de bouc [données EXIF])

– Les cartes bancaires (paiements internet + tracking)

– Les FAI (votre adresse IP + Fishing + tracking)

– Google (votre pire ennemi grâce à l’ICANN)

– Les cookies (Qui vont déterminer votre matériel informatique et changer les prix en fonction)

– Tous les objets connectés (CPL, Wifi, Bluetooth, peintures rupestres, etc….)

– Les impôts…. Le plus grand revendeur de données. (Ils savent où vous êtes)

– La poste (Votre adresse est très importante à leur yeux… [Médiapart])

Outdoor :

– Les voitures (GPS)(Valise OBDII)

– Les radars tronçons (êtes-vous habitués à aller en Suisse ?)

– Les péages (caméras)

– Paiement CB tickets d’autoroute avec l’heure d’entrée & sortie : Vous avez roulé à quelle moyenne ?

– Les caméras dans les grandes cités (reconnaissances faciales)

– Cartes bancaires dans les magasins et pompes à essence, etc… (Votre statut social & votre train de vie)

– Les cartes FID….. Une vaste escroquerie !

– Les aéroports (Biométrie)

– La CPAM (Qui détient tout votre pédigrée depuis le début avec votre matricule à vie)

– Les banques (Qui déterminent votre taux d’endettement & beaucoup + si affinités)

– La bourse (Qui a perdu toute sa notion d’humanité)

– La monnaie virtuelle du Bitecoin dans un monde devenu virtuel…. (mélangé – mixte)

– Les agriculteurs (Qui suivent des directives Européennes non respectées par certains)

– Les syndicats (Qui se prennent pour des patrons [un royaume dans un royaume])

– Le Machine learning dépassé aujourd’hui par Le consulting 4.0 où L’IA est devenue une intelligence augmentée !

l’ IA algorithmiquement en psychologie :

Large sphère d’influence (Gogole, Face de bouc, twister, etc…)

– La condescendance d’un employeur sur votre réelle manière de penser (Faites gaffe à vos mail)

La créativité au travers de la musique

– L’art (Devenu exclusivement numérique)

– Les smartphones…. Vous souffrez déjà de nomophobie

– La pub (Matraquage mental perpétuel)

– Au cinéma (Ces putains de gens qui ne coupent pas leur smartphone)

– En voiture (Ces putains de gens qui font n’importe quoi avec leur « mobile » de merde)

– 9 H 00 / 24 en moyenne passées quotidiennement devant un écran (quel qu’il soit)

– Un don à L’UNICEF (vos données sont aussitôt revendues)

– Les réseaux sociaux (Vos croyances dans votre place dans la société)

– La manipulation ! (Au sens large, au propre & au figuré)

Bref, le débat démocratique en prend un sacré coup non ? (élémentaire non ? mon cher Watson ?)

Laisser un commentaire