Le juste prix des choses

Un article sur le juste prix des choses

 

On dirait un gosse avec peu de vocabulaire. ( Je parle de moi, car j’ai utilisé le mot chose). Quand on est pas capable de nommer les choses, on n’écrit pas d’article.

Le but de cet article est un coup de gueule contre toutes ou presque toutes, les prestations commerciales dont l’utilisateur, le client, ne saura jamais si il a payé le juste prix de la prestation.

Il existe plusieurs cas de part mon expérience et c’est pareil pour vous.

Que se soit celui qui veut faire ravaler sa façade, ou faire changer ses fenêtres, ou isoler ses combles perdus… Il existe des centaines de cas ou on aura besoin d’utiliser des entreprises pour réaliser ces travaux.

Vous l’aurez remarquer, les entreprises procèdent toutes à peu près de la même manière, lors de l’étude et de la séduction clients.

Si le crédit d’impôt et/ou d’autres réductions sont possibles, elles sont systématiquement mises en avant.

Qui n’a pas connu le gribouillage sur une feuille de papier pour vous expliquer par A + B que vous serez gagnants si vous signez. Une feuille qui, en principe, disparaît comme par enchantement lorsque vous l’a recherchez plusieurs mois après.

Cette manière d’endormir le prospect est bien rodée.

Soit..!

Après tout, chacun a bien le droit de faire ce qu’il veut. D’accepter ou pas, le devis proposé.

Je sais bien qu’il est fortement conseillé de faire au moins 3 devis, chose que je ne fais jamais ( et c’est mon tort), mais tout le monde ne sait pas forcément tenir tête aux commerciaux qui vous expliquent qu’ils sont les meilleurs.

Concernant le fait que je veux pas faire plusieurs devis, je mets en avant le fait que ça peut prendre du temps, et que ça peut embrouiller au final du fait que chaque proposition de travaux peu différer quelque peu. D’où le fait que l’on ne sait plus ce que l’on doit faire.

Je reproche aussi aux entreprises qui démarchent les clients de ne pas vouloir écouter ce que dit le client quand il dit qu’il va réfléchir et qu’il rappellera dans quelques jours. Les commerciaux n’aiment pas du tout ça, ils s’accrochent jusqu’à la signature quitte à rester quelques heures de plus chez vous.

 

La transparence

Même si les remarques qui vont suivre, peuvent paraître des remarques de non sens, ou anti- commerciales, prises dans le sens anti-liberté de pratiquer des tarifs non uniformes partout, je me suis toujours demandé :

« – Comment ce fait-il qu’une entreprise de travaux ne nous indique pas le prix exact de revient des travaux » ?

Il est évident que tout travail doit être rémunérer, que l’entreprise doit faire sa marge. Mais pourquoi n’est-il pas indiqué clairement la dite marge ?

Prenons l’exemple du changement de 8 fenêtres chez un particulier.

Si le client paye une facture de 12000€ et que le prix d’achat des fenêtres revient réellement à 6000€, on constatera que le tarif de l’entreprise est normal, soit, le double, c’est ce qui doit être acceptable.

Mais, si, pour les mêmes fenêtres qui seraient posées dans les mêmes conditions, la facture finale au client est de 18000€, alors, on peut dire que cette entreprise là est trop cher.

Je pourrais prendre encore d’autres exemples, mais mon questionnement est toujours le même.

Pourquoi une entreprise ne veut jamais dire combien lui coûte tel ou tel prestation, et ensuite dire au client, combien elle lui demande de payer, ce qui fait que le calcul serait vite fait puisque il s’agit de faire une simple soustraction ce qui pourrait simplement nous amener à dire à l’entreprise :

« -Comment expliquez-vous que vous me facturiez 3 fois et demi plus cher que votre prix de revient ? »

Après tout, peut-être que l’entreprise pourra justifier le tarif et que le client comprendra et acceptera ?

Conclusion

Ce que j’appelle de mes vœux n’est toujours pas prêt de voir le jour hélas. Je continuerai de commander des travaux dont je ne serai jamais sûr d’avoir payer le juste prixDe s’être fait enfumer.

Vous continuerez de faire fonctionner cette grosse machine qui facture toujours trop cher la moindre prestation et ainsi continuera la vie.

Pour résumer et synthétiser cet article

Tout est fait pour embrouiller le consommateur quand au prix réel des choses au nom de la liberté d’entreprendre et de la concurrence. Avoir une politique de tarif à la tête du client ce n’est pas ça la liberté. C’est de l’escroquerie généralisée.

Comment devrait toujours être calculé le juste prix des choses

  • L’inventeur de la chose ou le créateur de la chose doit calculer tout les ingrédients de la chose et en tirer un bénéfice. Soit, si je suis l’inventeur, la chose m’a coûté 15 €, si je double, je la vendrai donc 30€.
  • Le grossiste : il l’a vend au détaillant. C’est là que le bas blesse. Quelle marge va-t-il prendre en revendant au détaillant ?

Qu’est-ce qui est raisonnable ou non! Doubler encore le prix ou le tripler ?

  • Le détaillant : et le détaillant, celui qui vend la chose à l’utilisateur final, quelle marge doit-il prendre ?

C’est tout le problème, c’est complexe et sans transparence. Oh, bien sûr, j’imagine bien qu’on doit apprendre dans les écoles de commerce comment appliquer un prix juste, mais hélas, ce n’est que de l’enseignement et les dérives vont bon train.

Pour communiquer sur le juste prix des choses, je crois bien que c’est impossible et c’est bien dommage.

Et vous, qu’en pensez-vous..

 

 

, ,

Pas de commentaires pour le moment.

Laisser un commentaire