L’amour et le désamour

L’amour et le désamour

Coucher de soleil sur Agadir

Coucher de soleil sur Agadir

Encore une fascination de ma part que de parler d’amour et par la suite de désamour.

Comment traiter de ce sujet ?

Vous remarquerez, si vous suivez mon blog que dans presque tous mes billets, le fil conducteur est : les points communs. Je titre mes billets parce que nous connaissons tous à notre manière bien à nous : je parle de la vie, de la politique, des femmes,des hommes, je pense aussi parler de l’alcoolisme et bien d’autres choses encore… de tous ces sujets existentiels qui peuvent nous tarauder tout ou partie de notre vie.

Oh! bien sur, d’autres ont traité tous ces sujets bien avant moi, en saisissant les requêtes des titres de mes billets, vous trouverez des personnes s’exprimant mieux que moi, des professeurs, des éminents philosophes qui dissertent et explorent les sujets de la plus belle des manières. Wikipédia pour ne pas le citer qui vous apportera les réponses à vos questionnement…

Je m’aperçois que je ne me suis pas présenté au début de mon blog. J’explique les raisons : je ne veux surtout pas me mettre en avant, je veux juste être un passeur d’idée, je veux toujours continuer de douter.

Je suis un employé (un ouvrier) qui n’a pas fait d’études particulières (entré sur le marché du travail après le collège), j’habite dans le nord est de la France, je pense faire partie du peuple dans toute l’acceptation de ce mot. (A ce propos, j’ai toujours pensé que la vie de tous les autres gens à une valeur au même titre que les énarques,bourgeois et autres élites). J’écris un peu comme je parle même si j’essaie de m’appliquer dans mes phrases. (il reste quelque chose de ma scolarité). J’arrête de parler de moi quoique tout ce que j’écris vienne de mes pensées, de mes réflexions.

Il me semble avoir déjà écrit dans mon billet « Préambule » que j’étais capable de dériver, de sauter du coq à l’âne, je crois bien que je viens de le faire car le sujet est bien : l’amour et le désamour. Veuillez m’en excuser.

Je me rend compte que parler de l’amour dans son ensemble, sera impossible alors autant conserver mon naturel et traiter un aspect de l’amour qui oubliera la sexualité.

Depuis un certain temps, je m’intéresse à l’amitié gratuite qui peut s’apparentée à une sorte d’amour. Pourquoi gratuite ? Parce que j’ai un profond ressentiment que l’on peut aimer certaines personnes sans n’en attendre rien en retour.

Est-ce le propre de l’homme que d’aimer sans espoir ? Est-ce inconcevable ?

Pour le moment, ma réponse est non. On a le droit d’aimer aimer tout simplement.

L’amitié peut-elle s’apparentée à l’amour dans ce qu’il y a de plus pur ?

C’est aux commentateurs d’animer ce billet…

Je n’ai pas parler du désamour, j’aurais l’occasion d’aborder le sujet mélangé dans d’autres billets. J’avais bien une petite idée sur le désamour mais n’étant pas un écrivain structuré, je perd un peu le fil de mes pensées.

Bonne lecture

,

Pas de commentaires pour le moment.

Laisser un commentaire