Le smartphone à la loupe et son anonymat

Guide : Le téléphone « smartphone »

Le téléphone est lié à notre routine. La gestion du téléphone est un débat important.

Conseiller à tous ceux qui pensent avoir besoin de base solide pour assurer l’anonymat et la sécurité concernant les téléphones portables.
Introduction

Guide sur les téléphones pour débutant.
Vous trouverez ici des informations pour former une base solide. Nos téléphones portables sont devenus aussi indispensables que fonctionnels : tant du côté public que privé.
Les constituants d’un téléphone portable

~ environ :
35% de plastique
10% de cuivre
10% d’acier
5% de cobalt ou lithium
0,5% argent
0,5% plomb
Par smartphone :
300mg d’argent
30mg d’or

Le téléphone est très polluant et toxique sous-forme de déchet.
Les composants d’un téléphone

Pour un débutant, le plus important est d’abord :
le micro
la caméra
la batterie
la carte-mère
la carte Sim
le Bluetooth
les lecteurs (carte sd, micro sd, micro USB)
haut-parleur
le GPS

La sécurité d’un téléphone portable dépend de beaucoup de paramètres, un téléphone est composé de plus de centaines de pièces différentes en fonction du modèle.

Les données (logs) sont partout dans le téléphone :
-sur la carte sim
-dans la mémoire du téléphone
-sur la carte sd
-dans les “nuages” cloud

Il faut donc d’abord savoir qui fait quoi au niveau des composants, par exemple :
1. Le mode avion n’empêche pas la localisation GPS
2. Le Bluetooth a également permis de connecter des téléphones portables qui n’avaient pas de puces GPS à une antenne GPS .
3. Des magasins ont installé des balises Bluetooth afin de suivre vos déplacements et vos arrêts dans leur boutique. Ils peuvent-même envoyer une notification avec une promotion ou une publicité ciblé si vous passez à proximité (si vous avez installé leur application sur votre smartphone et que le Bluetooth est activé).
4. Un microphone convertit les ondes sonores en signaux électriques. Un haut-parleur réalise l’opération inverse, il émet des sons à partir de signaux électriques qu’il reçoit. Pour faire simple le haut-parleur émet du son et le micro capte le son.
Identification d’un téléphone

N°IMSI : Identifie une carte Sim
N°IMEI : Identifie votre téléphone
N°TMSI: Numéro temporaire régulièrement réassigné en fonction du changement de la situation géographique.

La cellule réseau :
De quelques mètres à plusieurs kilomètres, on peut identifier un téléphone à partir des chiffres
IMSI :

C’est quoi un IMSI ?
L’International Mobile Subscriber Identity (IMSI) est un numéro unique qui permet à un réseau de téléphone mobile d’identifier une personne via (GSM/LTE/UMTS)
Ce numéro est stocké dans la carte SIM (Pour GSM).
Ce numéro est stocké dans la carte USIM (Pour LTE/UMTS)
Vous ne pouvez pas connaître votre IMSI. Votre opérateur vous attribut un numéro MSISDN qui n’est rien d’autre que votre numéro de téléphone.

Comment fonctionne la numérologie d’un IMSI ?
C’est une dizaine de chiffre, vous avez dans l’ordre :
MCC : (Mobile Country Code) désigne le pays (2 chiffres)
MNC : (Mobile Network Code) désigne l’opérateur (2/3 chiffres)
MSIN: (Mobile Subscriber Identification Number) désigne l’utilisateur (~10 chiffres)

Le NMSI : = MNC + MSIN
Le pays indique le MCC.
L’opérateur indique le MNC.
L’opérateur fournit à l’utilisateur le MSIN

Un exemple fictif :
24-12-829109292
24 indique la France
12 indique France Telecom
8291109292 indique l’utilisateur (lié a une carte SIM)

Pour conclure, avec un simple IMSI on peut savoir :

Le pays où est le téléphone (carte SIM)
L’opérateur qui fournit le réseau au téléphone
l’utilisateur du téléphone (si l’achat de la carte SIM n’est pas anonyme)

Mais aussi, le IMSI est directement lié à l’HLR (Home Location Register) qui est une base de donnée contenant les informations de chaque téléphone autorisée à utiliser le réseau GSM.

La carte SIM :
La carte SIM(Subscriber Identity Module) contient un ICCID (Integrated Circuit Card Identifier)

Un ICCID compose ~ 20 chiffres, sous le format suivant :
MM : = Major Industry Identifier
CC : = Country Code
II : = Issuer Identifier
N : = Account ID
C : = Checksum
X : = Une empreinte unique lié au vingtième chiffre.

Une SIM se base sur :

-Des données administratives :
PIN/PIN2 : MDP demandé à chaque connexion
PUK/PUK2: Code pour débloquer une carte
-Langage : Dépend de l’utilisateur et de la configuration par défaut
-Données lié à la sécurité :
Clé kit : Valeur unique (connu seul par la carte SIM et du HLR.
CKSN : Séquence de chiffrement
-Données relatives à l’utilisateur :
IMSI : Numéro international de l’abonné
MSISDN : Numéro d’appel d’un téléphone GSM
-Données de roaming:
TSMI : Numéro attribué temporairement par le réseau à un abonné.
-Localisation Uploading Status : Indique si une mise à jour de la localisation est nécessaire.

Données relatives au réseau:
MCC : désigne le pays
MNC : désigne l’opérateur
ME : (Mobile Equipement) le ME est identifié à l’intérieur du portable par n’importe quel réseau GSM par l’IMEI
IMEI

C’est quoi un IMEI ?
C’est l’immatriculation de ton téléphone.
Le Code IMEI est composé d’une série de 15 chiffres, vous avez dans l’ordre :

TAC:(Type Allocation Code) Il s’agit des 8 premiers chiffres qui désignent le code d’immatriculation de l’appareil. C’est différent d’un pays à un autre.
SNR : C’est le numéro de série. Il s’agit d’un nombre unique qui en dit long sur votre téléphone.
Le chiffre de contrôle : Empreinte servant de somme de contrôle.

La fonction de l’IEMI :
Il s’agit d’un code unique qui sert de carte d’identité à votre téléphone mobile ou à tout autre terminal (voitures connectées, ascenseurs, clé 4G…). Pour un opérateur, c’est un moyen qui lui permet d’autoriser ou non le terminal à se connecter à son réseau, de connaître le type d’appareil utilisé et d’adapter les services qu’il offre avec le modèle et la proportion du terminal en question, utilisé sur les réseaux.

Le numéro IMEI permet d’interdire l’usage de votre appareil. Après avoir porté plainte en cas de vol par exemple, l’appareil ne pourra plus émettre, ni recevoir des appels.

Ce numéro IMEI est généralement inscrit sous l’emplacement de la batterie de votre téléphone portable et/ou sur la boîte ou encore sur la facture de celui-ci.

Le code IMEI permet de :

Bloquer un appareil mobile :
Il permet de verrouiller votre téléphone mobile pour qu’il ne puisse plus être utilisable sur tous les réseaux mobiles.
Vérifier la provenance d’un appareil mobile :
Lorsqu’un téléphone mobile est déclaré comme volé chez un opérateur, son numéro IMEI figure dans une liste noire. Autrement dit, il est aussi possible de vérifier si un téléphone mobile est déclaré comme volé ou non avant de l’acheter.
Débloquer un appareil mobile :
Lorsque vous voulez changer d’opérateur, ce code permet aussi de débloquer votre appareil et celui-ci pourra accueillir une nouvelle carte SIM, et ce, de n’importe quel opérateur.
Vous retrouvez:
Si l’achat du téléphone est à votre nom, ou que le téléphone soit lié à votre nom, l’IMEI est lié directement à vous.

Devenir intraçable :
Pour brouiller les pistes on peut :

1)Achat de carte SIM de manière anonyme ou sous fake-ID.
2)Changer de SIM ne suffit pas, on change juste d’IMSI mais notre téléphone conserve le même IMEI
Chaque téléphone à un IEMI, une immatriculation comme pour une voiture. Vous êtes traçables par l’opérateur à partir de ce numéro.

Le mythe de l’IEMI à zéro
On dit souvent que si l’IEMI est supprimé, pour être mit à zéro, vous êtes intraçables.
C’est absolument faux. Votre opérateur saura que vous l’aviez mit à zéro, cependant beaucoup trop de personne on un IEMI à zéro, ce qui vous protège.
De plus, cela ne désactive absolument pas le GPS. Si il y’a un mouchard GPS, un changement d’IEMI à zéro ne sert à rien.

L’option de changer son IEMI à zéro est-elle bonne ?

Absolument pas, aucun intérêt :
1)Il ne suffit pas de modifier son IEMI à zéro, voir même de le changer pour être intraçable.
2)On ne peut passer d’appel avec un IEMI à zéro.
3)Dés lors que la police à votre numéro, il est traçable via les bornes relais, et de manière précise par triangulation du signal GSM. Sans parler du GPS.
4)Un téléphone portable sans IEMI, ne sert à rien si ce n’est pour utiliser la VOIP par wifi, on devient traçable alors par géolocalisation wifi.

Une autre solution facile
Nous verrons les cabines téléphoniques et les téléphones satellites plus tard.
On va vous dire alors de faire avec cette méthode très classique:
Changer de téléphone souvent et de carte SIM pour brouiller les pistes.
1)Pas de GPS (ancien modèle)
2)Téléphone obtenue anonymement
3)Téléphone si possible sans caméra
4)Téléphone avec batterie amovible
5)Carte SIM obtenue anonymement

Ce que l’on ne vous dit pas :
Changer de SIM et de téléphone très souvent.
Changer les endroits d’appels, toujours se fondre dans la masse. Pas d’habitude.
Enlever la carte SIM et la batterie du téléphone quand on ne l’utilise pas.
Jeter la batterie et la SIM dans l’océan, une poubelle public, jamais au même endroit.
Toujours prendre une carte SIM prépayée, ou en forfait sous fake-ID.
Si vous prenez un forfait sous fake-ID, votre nom s’affiche.

Trouver un téléphone sans GPS est parfois difficile (un ancien modèle d’HTC ou un Nokia N95 ont un GPS).

Ce que vous devez savoir :
Un autre problème récurrent : Un IEMI à zéro. Cette technique est un mythe, pourquoi ?

Aucun opérateur n’accepte les IEMI à zéro ou en double sur le même réseau.
Cela ne sert à rien d’être à zéro, on sera intraçable par les antennes relais, mais on ne pourra plus passé aucun appel/message sur les réseaux mobiles. Le téléphone indiquera, peut importe la SIM insérée « réseau introuvable ».

Pour conclure :
IEMI à zéro = appel impossible
IEMI en double sur un même réseau = appel impossible

On peut cependant facilement changer IEMI et c’est très facile.

La méthode :
Composition 1 : téléphone ancien (pas de GPS) + carte SIM anonyme + IMEI modifié
Vous pensez donc être intraçable ? Faux. Vous ne l’êtes absolument pas, on va juste prendre plus de temps pour vous retrouvez, rien de plus.

Trois choses qu’il faut vraiment savoir :

Si l’on appelle toujours les mêmes personnes, aux même heures, au même endroit, les métadonnées nous alignent comme des pains aux chocolats.
L’empreinte des cordes vocales persiste, changer de téléphone ne signifie pas changer de voix. Une simple comparaison de logs vocales peut rendre l’identification d’un suspect possible.
Enfin, cela ne sert pas à grand chose d’être intraçable si la personne que l’on n’appelle ne l’est pas.
Une quatrième chose à savoir, cela n’empêche pas vraiment la triangulation de changer de téléphone.
En revanche, on peut brouiller les pistes, en changeant souvent d’IMEI, il existe pour cela des registres ou encore plus simple des sites-web qui vérifie la validité d’un IMEI.

Je vous invite à chercher des IEMI-Validation check ou des IMEI-calculator pour modifier son IMEI
IMEI-Validation-check

La puce GPS :

Si on laisse un mouchard GPS, tout ceci n’aura servit à rien.
Impossible de désactiver cette puce GPS. On partant du principe que si on la désactive le GPS, on peut penser que l’opérateur trouvera le geste suspect. Ensuite, un téléphone connecté à internet sans GPS pose toujours problème, avec la géolocalisation wifi.
Et dans tout les cas, les antennes relais pourront localiser le téléphone par triangulation.

Problématique, n’est ce pas ?

Laisser un commentaire