Abeille qui butine

Faire le buzz, ça sert à quoi

Vous êtes sur un blog de l’anti-buzz

Celui ou celle qui lira cet article, je le félicite d’avance car il ou elle ne sera pas venu en ayant fait l’objet d’aucune publicité, d’aucun harcèlement inutile, d’aucun buzz. Peut-être sera-t- il venu d’une galaxie que je ne connais pas! Mais, en tout cas, ce n’est pas moi qui l’ai fait venir pour me lire.

Le titre, peut-être ? Et encore… Je m’en amuse…

Non, décidément ou heureusement, je n’ai toujours pas décidé de faire le buzz et c’est tant mieux comme ça.

Ce que moi, j’ai compris du buzz

Je ne vais pas vous donner la définition exact de «  Faire le buzz« , mais je vais vous dire ce que j’en pense.

Si on devait classer  » Faire le buzz » dans la catégorie des défauts et qualités, je l’ai classé dans la catégorie des gros défauts de notre temps.

Faire le buzz est né avec internet et a envahie toute la société de consommation. C’est un artifice, ça n’a rien de sain et de naturel. En fait,  » faire le buzz » c’est l’art de faire, de produire quelque chose à partir de rien.

« Faire le buzz » c’est une mystification, c’est un leurre, j’irais même encore plus loin, c’est une parfaite hypocrisie commerciale.

« Faire le buzz » est à classé dans la catégorie des pièges pour le peuple.

Prenons des cas concrets de buzz !

Toutes les entreprises qui se respectent ( mais qui ne nous respectent pas), tous les médias; journaux télévisés, journaux papier, radios montent en épingle du vide, du presque rien, de l’inutile. Pourvu que ça brille et qu’on achète nos journaux, nos marchandises, qu’on écoute notre radio, qu’on like notre publication sur Facebook, qu’on tweet ou retweete sur Twitter… Tout ça, dans un unique but : «  se faire un maximum de fric« .

Faire le buzz c’est inventer de l’engouement à des fins financiers.

Sur Facebook, je le remarque bien. Il suffit de s’être abonné à une page qui paraissait intéressante de prime abord et paf! On reçoit des dizaines de notifications tous les jours, on lit de plus en plus de commentaires liés à cette page.

De quoi parle donc cette page pour qu’elle attire autant de monde ?

C’est simple, la page reprend ce qui est repris en boucle par d’autres. Des actualités qui n’en sont pas, c’est comme ça que les Fake News commencent toujours. On voudrait être le premier à raconter une bonne histoire qui serait reprise en boucle mais dont vous auriez la paternité. Et, avec cette paternité, la notoriété. CQUFD.

Nous vivons donc dans un monde du paraître, du superficiel de l’immédiat. Je rajouterais; de l‘inutile. Je ne sais pas pour vous, mais moi, je fais très attention de ne pas propager des actualités inutiles, redondantes et qu’on va pouvoir lire partout. J’ai presque envie de fuir en constatant la bêtise humaine de notre début de siècle.

Je me fiche biens de publier tous les jours sur mon blog, je m’en tape de la notoriété de ce blog, il m’arrive d’écrire un article en 2 ou 3 mois, pas plus, et alors!

Je me moque du quand dira-t’on et vous ?

, ,

Pas de commentaires pour le moment.

Laisser un commentaire