Solitude et désarroi du blogueur solitaire

Réflexion sur l’utilité de nos blog à l’heure actuelle

Voilà maintenant pas mal d’années que ce blog est en ligne. Que m’a -t-il apporté ? Que vous a-t-il apporté ?

Je peux répondre pour moi et tenter de répondre en me mettant à votre place.

Moi qui ai toujours soutenu que la multitude de blogs en tout genre indépendamment de la qualité était une bonne chose en soiC’est au visiteur de trier le bon grain de l’ivraie, je tiens à apporter quelques nuances.

Et pour que l’on s’entende sur la dénomination « Blog » je dois apporter des précisions.

Un blog ou blogue est égal à un site internet dans mon esprit. On peut classer les sites web en divers catégories distinctes mais, comme, avec la loi des ensembles en mathématiques certains sites ont à la fois des choses en commun et des choses externes. Ce site web à des choses en commun avec un blog pure mais pas seulement. Sur minded.fr je traite de différents sujets qui n’ont rien en commun. Si vous pouvez commenter mes articles, d’autres n’ont pas besoin d’être commenté.

Par exemple, dans la section des vidéos, vous regardez une vidéo ok, il n’y a rien à ajouter. Dans des sections de divertissement, non plus. Vous jouez et basta.

Ce site, celui sur lequel vous êtes actuellement est un WorDpress qui a été conçu spécialement pour faciliter le commentaire des internautes.C’est à dire qu’il facilite la discussion. Quand l’auteur ouvre un sujet les visiteurs peuvent apporter leur grain de sel, ils peuvent rectifier mes propos.

Ils peuvent rien ne les obligent. C’est toute l’histoire des blogs !

Qu’est-ce qu’un bon blog ?

Un bon blog, si on se fie à ce que je viens d’écrire juste plus haut, c’est un site internet qui a de nombreux commentaires des internautes sur la plupart des sujets. On peut dire que le blog est vivant et dynamique. Il en existe, ce n’est pas le cas du mien.

Il faut donc croire que l’éditeur est un petit malin surdoué qui a su trouver de quoi intéresser un grand nombre de lecteurs. On comprend mieux dans ce cas, pourquoi la majorité des blogs se noie dans la masse de la blogosphère.

Un bon blog est un blog qui surf en permanence sur la vague du buzz et dans ce cas il se trouve à la limite de l’infox.

A part les blogs hautement spécialisés qui traitent d’un sujet précis qui sont prévus pour être lu part des personnes du sérail, les autres blogs plus ou moins généralistes tirent leur épingle du jeu grâce à une certaine notoriété fabriqué artificiellement.

Disons que c’est en grande partie ceux qui maîtrisent les arcanes du roi Google qui s’en sortent le mieux.

Les commentaires son-ils l’unique moyen de connaître la valeur d’un blog ?

Non. Mais ils y contribuent grandement. un blog peut être lu sans que l’éditeur ne le sache. Puisque qu’il n’y a pas d’obligation de commenter,ça peut passer inaperçu. On peut dire que dans ce cas là, ça ne saute pas aux yeux et surtout que les lecteurs ne voyant aucun commentaire peuvent fuir se disant que le blog n’a aucune autorité. Pire, Google n’y trouvant aucun intérêt ou presque, ne s’empressera pas de le propulser en bonnes places.

Mais alors,pourquoi blog-t’on ?

J’en ai déjà parlé sur minded, parfois maladroitement je le concède mais sans vraiment avoir eu de retour sans commentaires.

Et d’abord, qui tiens à avoir son propre blog en ligne ?

C’est une grande question.

On peut voir de tout et lire de tout maintenant que l’informatique s’est démocratisé. Là où dans le passé c’était les intellectuels, les écrivains, les scientifiques, les philosophent qui publiaient, maintenant, le peuple dans son ensemble peut publier. Si on est comme moi, pour le peuple, alors on doit l’accepter et tant pis si l’on y trouve du déchet. C’est au lecteur qu’il revient de savoir lire entre les lignes, de pardonner les fautes d’orthographe et de syntaxe.

C’est au lecteur encore une fois de vivre avec son temps et de se dire qu’il est bon de pouvoir lire ses contemporains même si les auteurs sont des ouvriers ou des employés, voir des chômeurs, des mendiants. Sans quoi le lecteur risque de passer pour quelqu’un qui ne prend ses informations qu’auprès des grand médias reconnus, qu’auprès de nos élites, qu’auprès de nos bourgeois. Ces lecteurs là sont souvent ceux qui critiquent tout et son contraire sur les réseaux sociaux.

Il faut donc savoir si on est pour la population ou contre. On ne peut pas être les 2 à la fois.

, ,

Pas de commentaires pour le moment.

Laisser un commentaire

ultricies sit luctus et, dolor. efficitur.