Les mouvements féministes en pleins boum

Une réflexion sur le ou les mouvements féministes actuels.

Ceux qui me connaissent, peu nombreux, savent que je m’intéresse aux points communs qui unissent les Hommes et par ricochet, les Femmes, que je n’oublie pas. Lire ce vieil article, que je trouve incomplet, avec le recul.

Un article dont j’évoquais : le Masculisme, un mot qui n’existe pas puisque souligné par mon correcteur d’orthographe.

Les mouvements féministes en pleins boum, rassurez-vous, n’est pas un titre d’article savamment choisis pour être racoleur ou sujet à interminable débat.

Les mouvements féministes ont toujours existé, pas plus à l’heure actuelle que qu’en mai 68.

Non, l’idée de cet article m’est venu après avoir écouté une série d’émissions diffusés sur France Culture, intitulé : Women’s power, où je pu constater de grandes divergences entre les femmes conviées à ces émissions radiophoniques.

Je me souviens avoir bu les paroles de chacune et y avoir trouver pleins de bons sens. Pourtant, j’étais toujours chagriné, je restais sur ma faimPlus je comprenais, moins je comprenais.

Je me disais : « Finalement, rien de neuf sous le soleil» et : « qu’un combat si noble soit-il, ne parviendra pas à faire l’unanimité, même au sein d’une même confrérie».


Il faut savoir que ces excellentes émissions de France Culture ont eu pour but de creuser au maximum les différents combats féministes, qu’il n’y avait pas simplement, une unique lutte, une unique revendication « générale« , mais, une multitude de problèmes rencontrés.

Que, suivant les couleurs de peau, les races, et la condition sociale, n’étaient pas mise en avant les mêmes priorités.

Que veulent les femmes ?

Faites comme moi, ré-écoutez les émissions de France Culture dont je vous ai parlé plus haut, et/ou, continuez de lire mon article.

Voici mon opinion

Il s’agit de l’opinion d’un homme banal, d’un homme du peuple, d’un homme qui se situe au bas de l’échelle de la classe moyenne. (pour planter le décors)

J’ai toujours su que les femmes étaient mal considérées par rapport aux hommes, qu’elles n’étaient pas l’égales des hommes. Et, je me suis toujours demandé pourquoi ?

N’avaient-elles pas 2 bras, 2 jambes, un cerveau comme nous les hommes?

Si, bien sûr!

Mais alors, où faut-il trouver cette si importante différence qui ferait qu’elles soient obligées de lutter toujours, dans ce XXI ème siécle ?


J’ai cherché, je me suis questionné, j’ai essayé d’avoir la plus grande objectivité, j’ai essayé de me mettre dans la peau d’une femme (au figuré), et j’ai trouvé des pistes. Ces pistes pouvant toutes être critiquées.

D’abord, en premier lieu, et pour mieux défricher, je me suis demandé, si les hommes auraient pu trouver les mêmes griefs que les femmes !

Par exemple, et je le cite de mémoire :

Quand une femme noire se plaignait de sa condition de femme noire, tout au long de sa vie, si, ce n’était pas la même chose, d’un homme noir?

Et que je ne devais pas ranger dans la même catégorie les problèmes que rencontrent, aussi bien les hommes que les femmes lorsqu’il s’agit de problèmes de racisme, ou qu’alors, ce serait encore plus difficile à supporter pour les femmes et, dans ce cas, il y aurait bien une différence notoire ?

J’avoue que je ne peux pas encore répondre à cette question.

C’était un exemple qui pouvait se répéter pour d’autres exemples même si ils ne me viennent pas tous à l’esprit.

En gros, ma réflexion d’homme a été de savoir si je ne pouvais pas faire une sorte d’amalgame homme-femme sur les reproches que les femmes pensaient uniquement leur être dû, et que du coup, à cause de leur réelles problèmes d’inégalité, elles oublieraient l’essentiel.

Ma réflexion c’est dirigée, pas si naturellement que ça, vers la sexualité.

Je me suis demandé, si la sexualité était la cause réelle, du combat des femmes qui reste encore inachevée ?

Je pense que c’est la véritable raison du combat des femmes et que d’ailleurs, toutes leurs demandes sont induites. Mais je peu me tromper.


Un petit bonhomme comme moi, veut bien se lancer dans une réflexion sur la sexualité, un thème majeur sur l’inégalité homme-femme, alors que je fais pas autorité en la matière. Mais qui d’autre le ferait ?

Je ne peux pas faire autorité pour expliquer la sexualité qui oppose les femmes et les hommes, car malgré toute ma bonne volonté, je ne pourrai citer que mon unique expérience et que ça ne suffirait pas. Mais, qui c’est, je peu tout de même essayer.

J’ai employé le mot : «  oppose » en connaissance de cause, car je sens bien qu’il y a opposition. Il y a un tiraillement perpétuel en matière de sexualité, entre les hommes et les femmes.

Moi, je veux bien tomber le masque, mais les autres hommes ne me suivront pas. Je me retrouverai seul.

Sous prétexte que nous les hommes nous avons des pulsions sexuels régulières et répétés, nous nous arrogeons des droits sur les femmes, et en ça, les femmes ont parfaitement raisons de nous le reprocher.

Là, je parle de notre  » Machisme » et il est vrai que les femmes n’ont pas tord, et qu’elles ont parfaitement raison de s’unirent pour enfin contrer se qu’à juste raison elles pensent comme une inégalité inacceptable.

Mais rien ne dit qu’elles ne devraient pas s’entourer d’hommes de bonnes volontés pour poursuivre leu combat.

Les femmes devraient savoir qu’il doit bien exister ici et là des hommes qui sont d’accord avec elles. Mais tout aussi démunis qu’elles.

C’est pourquoi j’ai mentionné en début d’article qu’il n’existait pas encore de mouvement de lutte des hommes qui pourrait s’appeler : «  le Masculisme » (quel vilain mot)

Finalement, et pour momentanément conclure, (je souhaiterais des commentaires) j’ai l’impression qu’il y a de bonnes volonté de part et d’autres chez les hommes comme chez les femmes, qui aspirent à un meilleur équilibre et à une plus grande égalité homme-femme, pour qu’au final, un jour, cette notion d’égalité n’existe plus. Que l’on puisse dire : « homme-femme, c’est la même chose», mais pour cela, il faudra une réelle volonté de toutes et tous. Bien que j’entende déjà des femmes me dirent que les femmes et les hommes, se ne doit pas être la même chose, qu’il y a des différences qu’elles revendiquent..

Mais, là, je ne pourrais rien de plus pour elles…

À vos commentaires et j’espère que vous avez compris que je ne suis pas votre adversaire, que j’ai pu être maladroit parfois, mais uniquement dans le but de faire avancer le débat.

, ,

Pas de commentaires pour le moment.

Laisser un commentaire

pulvinar libero neque. fringilla sem, nec in accumsan tempus