sujet brûlant

le politiquement correct

Un sujet qui me tient à cœur et comme l’indique le titre à ne pas mettre entre toutes les mains


En ce XXI ème siècle, nous devons faire le constat suivant : il est presque impossible de s’exprimer, de débattre, sur un grand nombre de sujets de société sans se faire taxer d’un grand nombre d’adjectifs désobligeants, voir d’être accusé de mauvais Français. À tel point que la plupart des médias sont obligés d’utiliser un langage édulcoréUn langage qui ne reflète plus la sincérité, fade et sans saveurs.

Nos grands penseurs ont peur de dire ce qu’ils pensent, nos chroniqueurs pourtant familiers sont obligés de revoir leurs chroniques sous peine d’être accusés, au propre comme au figuré. Moi qui écoute tous les jours la radio, je pense à Eric Zemmour par exemple, qui doit retravailler ses textes continuellement, ce qui doit être usant pour lui.

Ou encore, nos philosophes comme par exemple ; Michel Onfray, Alain Finkielkraut ou encore Michel Houellebecq qui tous, à leur niveau de pensée, ont le mérite de nous ouvrir l’esprit, c’est à dire, de nous amener à penser par nous-mêmes en connaissance de cause même si on peut avoir l’impression qu’ils ne s’entendent pas sur tous les sujets sociétales ce qui n’a rien de dérangeant en soit puisque au contraire ils font en sorte de ne pas mentir en délivrant leurs pensées. D’ailleurs, le débat d’idées n’a rien de péjoratif. Il sert principalement à enluminer l’esprit des peuples, contrairement aux dirigeants politiques qui ne cherchent qu’à les endormir.

Sur ce site même, j’ai cherché à encenser à ma sauce à moi, c’est à dire, avec les moyens du bordun faible niveau d’études, les noms de ces personnages publics contemporains, dans différents articles que j’ai publié dans ma catégorie :  » pensées et réflexions« .

Parfois, je rendais hommage à ces hommes, d’autres fois, j’exprimais mes propres réflexions.

Avec les outils d’analyse dont je dispose, je peux vous dire que ces articles sérieux sont fort peux lus. Le visiteur préférant le clinquant, tout ce qui brille en fait. Donc, les jeux principalement.

Qu’à cela ne tienne, je me contrefiche de ça. Je suis mon petit bonhomme de chemin sans me soucier de mes visiteurs.

Disons, que je me suis permis de penser que dans notre époque actuelle, les gens préfèrent s’amuser que de tenter de s’instruire. Ils aiment le buzz, ce qui éclate à la figure, plutôt que de chercher à creuser leur propre pensée. Ils foncent, tous comme des moutons vers les sirènes de la médiocrité.


Des exemples du politiquement correct ou du politiquement incorrect, devrais-je dire


Si l’on prend les attentats récents sur le sol français, j’ai des remarques à faire mais je sens que je ferais mieux de ne pas les faire. Pourtant, j’ai un questionnement lancinant, depuis tous les attentats.

Je me lance ?

Pour les mal-pensants, tournez plusieurs fois vos stylos dans vos doigts avant de me cataloguer.


J’ai remarquer une disproportion flagrante pourtant mais jamais évoquée dans les médias. Cette disproportion concerne les forces d’intervention face aux terroristes.

Pour parler comme si j’avais 8 ans, je pourrais faire simple. 1000 policiers contre 1, 2, voir au maximum 3 hommes.

Je vais développer mon idée.

Ne jouons pas sur les mots si ce n’est que 350 policiers contre 2 terroristes.

Admettons que ce soit une procédure habituel. Après tout, moi, comme simple citoyen, je ne suis pas censé connaître tous les rouages de la police. Cependant, vous ne m’empêcherez pas de penser à cette énorme disproportion.

Le problème posé n’est pas tant la disproportion. Ce qui me chagrine et devrait chagriner, et le gouvernement, et, les médias, c’est qu’à chaque interventions, les terroristes soient tués.

Donc, on ne peut plus juger les terroristes.

Les familles des victimes perdent d’un seul coup, tout ce qui pourrait les aider à faire un peu plus facilement, le deuil de leurs proches.

C’est aux médias d’interroger le pouvoir à ce sujet précis. Ils ne le font pas de peur d’être mal considéré!

À l’inverse, nos intellectuels dont ceux que j’ai cité plus haut, font bien leur travaille d’alerte mais ils sont fustigés en masse sur les réseaux sociaux et dans les forum de discussion.

Tout dernièrement, l’homme qui a tué le couple de policiers avec un couteau, a été abattu. Pleins d’hommes sur-armés contre un couteau. Là aussi la question se pose!

Et, évidemment, je me l’a suis posé.

Ne pouvait-ils faire autrement ?

Bon je n’irai pas jusqu’à dire : «  comment se fait-il qu’un policier même surpris, se fasse si simplement tuer à l’aide d’un simple couteau« , car ça risque d’être une question politiquement incorrect mais, je me l’a pose malgré tout étant entendu qu’un policier a dû apprendre à se défendre dans ce genre d’agression.

Qu’apprennent-ils en formation continue ?

 

Même moi qui ne sait pas se battre, je me défendrai bec et ongles.

Quand à tous ces terroristes qui se réclament de l’Etat Islamique, on n’a pas le droit de donner notre avis sans être taxé d’appartenir à l’extrême droite ou à l’extrême gauche et/ou d’être raciste. Alors, je vous le demande, comment s’exprimer convenablement ?

Si je vous dis que j’estime que c’est aux musulmans eux-mêmes de faire la police au sein de ses rangs, on me répondra qu’il ne faut pas faire d’amalgames. Pourtant, je vous l’assure, si nous étions au temps de la St Barthélémy, où les Catholiques massacraient les Protestants, je désignerais les Catholiques comme fauteurs de troubles même en étant catholique moi-même.


En conclusion même si une conclusion n’existe jamais vraiment en la matière, j’hésite à publier cet article pour les raisons citées plus haut.

Peur d’être accusé à tort, peur d’être mal compris etc..

En tout cas, vous pouvez vous exprimez sans éructations et donnez vos avis pour peux que ce soit dans la bonne humeur et que vous apportiez des compléments à vos arguments qui soient en mesure d’élargir le débat.

Tout débordement apportera la preuve aux lecteurs que certains sujets ne sont toujours pas prêts à être débattu, et c’est bien dommage.


Du même petit auteur :

liberté d’expression en Occident

Penser comme Houellebecq

Camus raconté par Michel Onfray

Nos pauvres Démocraties

 

, , ,

Pas de commentaires pour le moment.

Laisser un commentaire

b97a8b02585434eda18bacb0c22169ce55555555555