L’HUMANITÉ

L’HUMANITÉ. Une petite fable humaniste

Il y a plus de vingt ans de cela, nous avons eu une querelle avec les Russes et nous sommes allés chez eux, en Crimée. Il y avait eu un combat ; le soir, deux blessés se trouvèrent étendus côte à côte sur le champ de bataille ; on n’eut pas le temps de les relever. L’un était un Français, l’autre était un Russe. Ils souffraient cruellement ; ils essayèrent de se parler, et, s’ils ne se comprirent pas beaucoup, ils se témoignèrent du moins de l’amitié, qui adoucit leurs maux. La nuit venue, un d’eux s’endormit.

Le matin, quand il s’éveilla tout à fait, il vit sur lui un manteau qu’il ne connaissait pas ; il chercha son voisin ; celui-ci était mort, et, au moment de mourir, avait ôté son manteau et l’avait étendu sur son compagnon de misère…

Savez-vous quel est celui qui a fait cela ? Je le vois dans vos yeux, vous avez envie que ce soit le Français.

Et bien ! soyez contents… c’était le Français.

(D’après E. Bersot.)

ÉD. ROCHEROLLES.

 

MAXIME

 

La fraternité doit inspirer nos actes.

 

CONSEILS PÉDAGOGIQUES

 

Réflexion sur le morceau :  – Voilà un bel exemple d’humanité et on est heureux, en effet, de le voir accompli par un Français.

Blessé et étendu à côté de son ennemi, ce brave soldat ne voit plus en lui qu’un compagnon d’infortune. A la haine qui l’animait dans la bataille a succédé un sentiment profond d’humanité ; et, se sentant perdu, il essaye au moins de soulager celui qui souffre à côté de lui.

 

Explication des mots : –  Crimée, presqu’île au sud de la Russie dans la mer noire. La guerre de Crimée, dont le principal événement fut le siège et la prise de Sébastopol en 1854-55, a été entreprise par les Français et les Anglais contre les Russes qui voulaient démembrer la Turquie.

, ,

Pas de commentaires pour le moment.

Laisser un commentaire