On veut dénoncer les chauffeurs

Aujourd’hui, sur RTL, la radio que j’écoute tous les jours en livraison, j’ai failli tomber de mon siège !

Dans l’émission : « Les auditeurs ont la parole « , où il était question de :  » Comment en finir avec les passe-droits de certains automobilistes« , des inepties ont encore été dites.

Christelle Rebière et Vincent Parizot n’ont pas vraiment été à la hauteur (pour une fois). Ils ont penchés pour le fait que ces : « passes-droit » étaient une inégalité par rapport au reste des automobilistes.

Hors, je me tue à écrire des articles sur mon petit blog, qu’il faut véritablement faire la différence entre les automobilistes et les professionnels de la route.

Où l’on entend un patron qui dénonce des employés chauffeurs (il a tout compris ce patron là).

 

Heureusement que ce passe-droit existe, sinon il n’y aurait plus de chauffeurs livreurs sur les routes, au vu des nombreux pièges érigés par les forces de l’ordre.

Le routier, le chauffeur-livreur est mal vu par les automobilistes sans jugeote et les policiers sans cervelle.

Ce beau métier consiste à approvisionner tous les magasins de vos villes et villages. C’est le seul métier que l’on ne pourra jamais transformer grâce à l’informatique. On ne pourra jamais faire parvenir aucune marchandise par téléportation. Toutes ces marchandises devront être livrées physiquement par un gros camion et/ou une camionnette.

Plus les citoyens commanderont sur internet, (ce n’est pas un reproche) plus, il y aura de chauffeurs-livreurs sur nos routes.

Ce que je veux faire comprendre aux citoyens automobilistes, c’est que si, tous les chauffeurs se donnaient la main pour ne plus livrer pendant, ne serait-ce qu’un mois, l’économie serait entièrement bloquée.

Vous n’auriez plus à manger, vous ne pourriez plus rien acheter, le pays serait mort.

Encore une fois, nos énarques bien aidés par les associations de violence routière font fausse route en durcissant encore et toujours la répression sur les chauffeurs-livreurs.

 

En quoi, tout ce que je viens d’écrire, prouve qu’il faut laisser un passe-droit de non dénonciation des entreprises de transport, concernant les points des professionnels de la route ?

 

Et bien , réfléchissez avec votre tête !

Ou, lisez attentivement mon deuxième lien.

 

Sans ce passe-droit, comme vous dites, vous mettez entre les mains des juges des outils brûlant entre leurs mains. Certains juges, eux, veulent bien comprendre que les professionnels de la route, sont sur-exposés aux retraits de points. Mais ils sont rares.

Plus de points, plus de boulot.

Est-ce souhaitable ?

On passe donc, d’une accumulation de perte de points pour diverses raisons à une suspension de permis de conduire.

Jusque là, admettons, pourquoi pas !

Mais, là, où je ne serais jamais d’accord, c’est qu’un livreur, ou un routier, qui n’a jamais eu d’accident, se retrouve à la rue à cause d’une mauvaise loi sur le permis à point, instauré par des incapables. (suivez mon regard)

Alors, c’est tout à leur honneur que les patrons des entreprises concernés ne dénoncent pas leurs chauffeurs en sachant qu’ils se sont fait piéger par les forces de l’ordre qui les détestent, avec des voitures banalisées et pour 2 ou 3 kilomètres/heures de trop.

Rouler toute la journée et toutes les semaines, ça n’a absolument rien à voir avec l’utilisation d’une voiture pour se rendre à son travail.

Mettez-vous ça dans la tête !

Il est humainement impossible, de rester concentré, secondes après secondes sur sa vitesse, et ce, pendant plusieurs heures et tous les jours.

Ce qui a été nommé : « passe-droit » doit être considéré, pour le coup, pour une légère aide, un rétablissement légitime et non, une sorte de niche.

Les chauffeurs-livreurs de tous poils, dans leur grande majorité, sont des professionnels de la route par définition et ne cherchent en aucun cas faire de grands dépassements de la vitesse autorisée. Lorsqu’ils se font prendre, ils connaissent l’épée de Damoclès au dessus de leur tête. Ils ne cherchent vraiment pas à perdre leurs misérables points, synonyme de licenciement.

 

Je suis et je serai toujours contre le permis à point. Une très mauvaise loi qui a échappé à l’ensemble de la population au moment de sa promulgation. C’est un grand dommage pour l’ensemble des automobilistes et pour les professionnels de la route en particulier.

Dans l’éducation nationale, on a pu voir que la majorité des réformes ont été rejetées en bloc par leur énorme communauté et ça continue, et, bizarrerie de la société, l’ensemble des automobilistes encore plus puissants que l’éducation, n’a pas bronché.

Un forum vient de naître pour parler plus en détail, des joies et des problèmes rencontrés par les chauffeurs livreurs. Si vous faites partie de cette belle profession, rendez-vous à cette adresse pour vous inscrire.

 

, ,

Une réponse to “On veut dénoncer les chauffeurs”

  1. catinot 24 octobre 2015 at 17 h 58 min #

    il faut dénoncer c tout à fait normal de ne pas avoir de privilège privé plus de points plus de boulot non plus et les chauffeurs sa se remplace surtout les petites livraisons dénonce pas amende 1000£ il nous respecterai sur l’autoroute roulé 130 se sont la plupart des véhicules de socièté qui colle votre pare choc +appel de phare et autres

Laisser un commentaire

ut Aliquam Nullam et, velit, efficitur. elit.