Albert Camus raconté par Michel Onfray

 

 

Une vidéo forte intéressante enregistrée en Israël apparemment dans un lycée, à l’attention d’étudiants mais pas seulement.

Comme a son habitude, on voit Michel Onfray aborder différents sujets et nous expliquer simplement des vérités, cachées le plus souvent, par nos élites Parisiennes et particulièrement la gauche. Il appelle cela : « la Gauche Césarienne ou Jacobine ».

Son exposé s’intitule : « l’ordre libertaire : la vie philosophique d’Albert Camus »

Grâce à Michel Onfray, j’ai pu mettre enfin des mots sur ma sensibilité politique ou sociale et je l’en remercie. En effet, j’avais l’habitude de mélanger les définitions entre ces deux mots : « libéralisme et libertaire », je l’ai associaient trop souvent.

Il explique d’ailleurs le mot libertaire en disant que l’on doit pouvoir prendre certaines idées de droite et certaines idées de gauche, une chose à laquelle j’ai toujours pensé sans l’avoir jamais lu où écouter. C’était simplement par instinct, j’en parle dans d’autres de mes articles.

En fait, on doit toujours suivre sa propre ligne de pensée sans jamais se fourvoyer au gré du sens du vent et du temps, que l’on doit toujours être intègre. Albert Camus était de ces personnes là.

 

L’exposé de Michel Onfray se poursuit avec des comparaisons (rien de mieux que de fournir des exemples concrets), il met en opposition deux homme célèbres qui ont vécu de concert : Jean Paul Sartre, Simone de Beauvoir qui a partagé sa vie, et bien sur, Albert Camus.

Mr Onfray explique pourquoi Sartre est adulé et aime être toujours dans la lumière et pourquoi Camus n’est à l’inverse, rien de tout ça. Il nous explique, preuves à l’appui (je vous engage à visionner la vidéo jusqu’à la fin), ce qui a été caché de la vie de Jean Paul Sartre afin qu’il soit une véritable vedette et ce qui a été masqué de la vie d’Albert Camus afin qu’il ne soit pas au même rang que l’autre.

On se rend compte, grâce aux explications de Michel Onfray que la vérité est toujours substitué aux bouts de vérités qui arrangent nos élites bien pensantes. Il nomme cela : les légendes.

Il va sans dire que je continue de faire l’éloge de Michel Onfray même si il n’a pas besoin de moi, même si j’ai fort peu lu dans ma vie. Je me rattrape comme je peux grâce aux nouvelles technologies, à savoir, les vidéos enregistrées que l’on trouve sur internet.

Je ne peux pas me permettre d’inverser les rôles, mais je sentais à moi une foule d’injustices concernant le peuple et il me fallait un homme célèbre qui pense comme moi (puisqu’il est célèbre, disons, dont je pense comme lui), mais peut importe, je pense que nous somme nombreux à penser comme Michel Onfray.

Je vous invite à visionner cette vidéo, j’invite le peuple à visionner et à écouter l’exposé. Tout le monde peut et pourra comprendre pourquoi à travers un récit sur l’engagement d’un homme tel qu’Albert Camus la situation sociale et politique de plus en plus raté pour le peuple perdure décennies après décennies à cause de fausses têtes bien pensantes qui nous font avaler n’importe quoi.

Bref, si comme moi, vous n’avez pas fait d’études, vous pourrez « griller les étapes » à l’aide des synthèses de Michel Onfray qui nous indiquent d’ailleurs certains livres à lire tout au long de son exposé.

Griller les étapes, je ne suis pas certain que Michel Onfray apprécie cela, mais enfin, je me comprends et il faut savoir lire entre les lignes.

Dans mon esprit, griller les étapes veut dire qu’une personne qui cherche à comprendre alors qu’il n’a pas fait d’études poussées, peut malgré tout  parvenir à accéder à étendre sa culture pour peut qu’il choisisse les bonnes personnes à suivre.

Choisir Michel Onfray plutôt qu’un autre philosophe et bien , c’est juste une histoire de sensibilité commune. Si les philosophes ne sont pas d’accord entre eux, cela prouve qu’ils n’ont pas vécus les mêmes choses. D’où, pour pouvoir se déterminer, il vaut mieux être libertaire et prendre un peu chez l’un et un peu chez l’autre pour affiner au mieux notre conscience. Moi qui cherche la vérité et pas des vérités, je suis comblé en constatant que Michel Onfray nous dit que c’est possible.

Il faut savoir, que mon vœux le plus cher et celui qui consisterait à ce qu’il n’y ait plus de pauvres en France et dans les autres pays. On saurait faire mais on ne veut pas le faire. Certains grands hommes s’en sont aperçus mais hélas, la thèse capitaliste demeure encore la plus forte.

Il faut savoir que les grands hommes, les hommes du bien pour tous, sont des hommes pacifiques et par ce simple fait, la non violence, ils n’ont pas encore trouvé le moyen de changer le cours des choses. Ils ne sont pas écouter par les dirigeants. Et puis, il faut savoir qu’un grand humaniste n’a pas forcément envie d’être élu car il aime la simplicité il aime l’ombre. Le grand humaniste voudrait que sa pensée coule de source. Il n’a que pour seule arme, ses écrits, ses essais.

Nous n’avons pas encore trouvé le moyen de diriger humainement un pays sans en être à la tête, son dirigeant (son chef d’état), accompagné d’une tribu de même sensibilité (ses ministres). C’est une autre conception qu’il reste à inventer.

Je l’ai déjà maladroitement exprimé dans d’autres articles. Il faudrait que ce soit le peuple dans son entier qui s’exprime et non pas, des représentants de ce même peuple. Car, on le sait tous, le pouvoir change les hommes. Un homme bon au demeurant, devient un mauvais homme une fois au pouvoir.

C’est donc bien, la soif d’argent, qui détruit la pensée honnête de départ. On appelle ça la corruption qui induit le clientélisme etc…

 

, ,

Pas de commentaires pour le moment.

Laisser un commentaire

ipsum libero. massa ante. mattis odio sed Praesent felis mi,