Vieillir à 2

Vieillir à 2 n’est pas une leçon, je ne me permettrais pas, mais une constatation et cela à sa place dans un billet prévu pour amener des commentaires et/où des réactions. Quand je parle de vieillir à 2 , je parle des couples qui ont au moins une trentaine d’année de vie en commun.

J’essaye d’imaginer mon expérience à moi comparé à la vôtre dans cette fichu quête des points communs et qui m’obsède dans plusieurs articles de ce blog.

Nous sommes tous différents de part notre éducation où les endroits où nous sommes nés, nous sommes tous dotés de caractères différents, de pensées inégales suivant nos parcours respectifs.

Donc, pour moi, parler des différences, je laisse ça aux spécialistes. Je me passionne pour ce qui nous unis tous dans tout les aspects de nos vies.

Vieillir à 2 suppose forcément de faire des concessions douces sans pour autant employer la notion de sacrifice. Quoi que ?

Ce que je nomme « douces concessions » veut dire que ça se passe inconsciemment, sans que l’on s’en rende vraiment compte, une sorte de glissement.

Après tant d’années de vie commune, l’amour se transforme, la passion a disparu et laissée place à quoi ? On peu lire ici et là que c’est la tendresse qui a remplacé l’amour! d’autres disent que tout ça se complète harmonieusement où pas, que c’est une drôle d’alchimie.

C’est vrai que j’ai sans doute une imagination débordante et que je peux donner l’impression que je me torture l’esprit mais suis-je le seul ? Et vous, ne vous arrive-t-il pas de réfléchir à vos vies, de vous retourner sur votre passé ? De vous demander si vous êtes bien en couple avec la personne qui vous était destinée ? Mais là je m’égare. Ce sera l’occasion pour moi de faire d’autres billets.

Alors vous, comment faites vous pour bien vieillir à 2 ?

Laisser un commentaire